Education, study and knowledge

Crise émotionnelle: pourquoi survient-elle et quels sont ses symptômes ?

click fraud protection

Le mot "crise" est utilisé avec des sens différents. Premièrement, il est nécessaire de mentionner qu'il vient du mot grec krisis (décision) et krino (séparer); ainsi, elle implique rupture mais en même temps espoir et opportunité. A leur tour, en Chine, beaucoup de gens utilisent le terme « wei-ji », un mot composé de deux idéogrammes: danger et opportunité.

Ainsi, il est possible de simplifier que toute crise fait allusion à un danger dû à la souffrance qui entraîne la perte de ce qui a été perdu ou de ce qui est sur le point de l'être; quant à lui, « occasion » (opportunité) désigne le moyen de restituer une nouvelle réalité à la crise vécue.

Ensuite, nous verrons ce que cela signifie exactement vivre une crise émotionnelle.

  • Cela peut vous intéresser: "La structure névrotique en psychopathologie psychanalytique"

Définitions de crise

La crise (qu'elle soit politique, religieuse ou psychologique) peut être conceptualisée de diverses manières, mais il y a un mot qui condense objectivement son sens: déséquilibre; un déséquilibre entre un avant et un après.

instagram story viewer

Un événement de crise induit toujours une déviation contextuelle dans laquelle il se déroule. Elle suppose une menace de perte des objectifs atteints (qu'ils soient économiques, sociaux, religieux, psychologiques, etc.) qui apparaît entourée d'angoisse. Un épisode de crise se déroule dans le temps, et ce temps est relativement court (contrairement au stress), qui est marqué par un début et une fin à court terme.

La triade qui façonne chaque crise est: déséquilibre, temporalité et capacité interne d'avancer ou de reculer. La crise émotionnelle force donc toujours une décision.

  • Cela peut vous intéresser: "Qu'est-ce qu'un traumatisme et comment influence-t-il nos vies ?"

Un changement radical

Aucune crise n'est de nature neutre. Il s'agit toujours d'une avance ou d'un recul; elle ne passe jamais inaperçue du sujet affecté, de sa famille ou de la société elle-même.

Chaque crise a la même séquence: conflit, désordre et adaptation (ou inadaptation selon le cas).

Qu'est-ce qui l'origine?

Le générateur de la crise Ce n'est pas le conflit lui-même, mais la réponse du sujet à cette éventualité. C'est-à-dire que le problème n'est pas le problème mais la réponse exprimée à l'événement. Il est donc tout à fait naturel et compréhensible que face à un même événement, un sujet crée une crise et un autre non.

En résumé, il est possible de définir la crise comme « une désorganisation transitoire du moi avec une probabilité de changement ». Autrement dit, en situation de crise, « l'équilibre instable » qui constitue la santé mentale de l'individu est rompu, mais temporairement pas définitivement.

Mais ce déséquilibre n'est pas stérile, car il peut renforcer davantage l'individu, donnant naissance à de nouvelles formes de comportement ou activant divers mécanismes ainsi que des possibilités jusque-là inconnues même de la personne atteinte.

Ainsi, la crise, en elle-même, n'est pas négative, mais tout dépendra de l'approche adoptée par le sujet en toute éventualité.

Phases de la crise émotionnelle

D'un point de vue synchrone, la crise peut être une forme concentrée de détresse. Ce phénomène peut être facilement décomposé en trois éléments différents: la stupeur, l'incertitude et la menace.

1. Stupeur

Le stupo est un élément toujours présent: il est identifié par la peur et l'inhibition de l'individu avant que les émotions ressenties, incompréhensibles, ne le paralysent.

Le sujet en crise il ne réagit pas, il ne cherche pas à sortir de son malaise. Toute l'énergie de votre être est utilisée pour combler le fossé ouvert par la crise elle-même; Ceci est fait dans le but de retrouver rapidement un équilibre émotionnel. À son tour, le déséquilibre manifesté est à l'origine de la désorganisation psychique.

Malgré tout ce qui est vécu, la stupeur protège la personne d'une décompensation totale et amortit, d'une certaine manière, les graves conséquences de la crise.

2. Incertitude

L'« incertitude » ets le reflet de l'étonnement vécu par le sujet et se traduit par une lutte entre des forces opposées: choisir telle ou telle voie, choisir « ceci » ou « cela ». Cette expérience dichotomique sert d'alarme devant un danger réel ou un fantasme latent.

La conjonction entre stupeur et incertitude est définie comme « l'anxiété confusionnelle », qui est une expérience dans laquelle le chaos mental prédomine pour ne pas savoir ou comprendre ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur de lui-même.

3. Menace

Le troisième élément est la « menace ». Tout déséquilibre présenté implique la peur de la destruction. L'« ennemi » est extérieur à soi et les comportements défensifs se manifestent sous forme de méfiance ou d'agressivité. La crise, à ce stade, représente un danger pour l'intégrité du psychisme de la personne.

Caractéristiques et symptômes

A partir de ce qui a déjà été dit, il est possible d'affirmer que la crise ne s'explique pas d'elle-même mais a plutôt besoin de l'antécédent du passé pour être comprise.

Il faut se rappeler que chaque crise a un avant et un après. Un épisode de crise implique de faire face à quelque chose qui change soudainement et de manière inattendue, et de sortir l'idéal dans une telle situation est de trouver un équilibre émotionnel ou de continuer dans la confusion et le désordre psychique.

L'évolution de la crise est normale lorsque « l'équilibre instable » est atteint dans un délai prudent, qui ne peut être ni déterminé ni calé. Le simple fait de demander de l'aide pour surmonter l'épisode d'inconfort est un moyen de faciliter la stabilité émotionnelle. Cependant, il est possible de relever, comme caractéristiques communes à chaque crise, les suivantes :

  • Le principal facteur qui détermine l'apparition de la crise est le déséquilibre entre la difficulté du problème lui-même et les ressources dont dispose l'individu pour y faire face.
  • Une intervention externe pendant la crise (psychothérapie) peut compenser le déséquilibre produit et guider l'individu vers un nouvel état émotionnel harmonieux.
  • Lors d'un épisode de crise, l'individu éprouve un besoin intense d'aide. De même, tant que l'épisode dure, le sujet est plus sensible à l'influence des autres. que dans les périodes où leur fonctionnement émotionnel est équilibré ou total désordre.

Références bibliographiques:

  • Racks, V. (1998). Psychopathologie descriptive. Signes, symptômes et traits. Madrid: Pyramide.
  • Jaspers, K. (1946/1993). Psychopathologie générale. Mexique: FCE.
Teachs.ru

Les 10 sources d'anxiété les plus courantes dans la famille

Être en famille est généralement perçu comme quelque chose d'agréable et de positif, mais dans ce...

Lire la suite

Apraxie constructive: symptômes, causes et traitement

Les lésions cérébrales peuvent provoquer différents troubles selon la zone touchée et sa gravité....

Lire la suite

Atazagoraphobie (peur d'oublier): symptômes, causes et traitement

L'atazagoraphobie est la peur excessive de l'oubli, qui comprend à la fois la peur de l'oubli et ...

Lire la suite

instagram viewer