Education, study and knowledge

Comment changer le dialogue interne et stopper les pensées négatives ?

click fraud protection

Parfois, notre voix intérieure est trop forte. D'autres fois, elle devient épuisante et insistante. Et nous savons tous qu'il n'est pas facile de le faire taire ou de le changer, puisque notre esprit est plongé dans une activité constante, élaborant des pensées et des jugements sur notre existence et ce entoure.

Très souvent, ce dialogue interne est axé sur le fait de porter des jugements sur nous-mêmes. Des phrases comme "je suis un désastre" ou "je suis le pire" ne nous sembleront pas trop étranges, car, en général, nous avons un dialogue interne assez négatif, ce qui se traduit par des sensations très désagréables pouvant nous mettre mal à l'aise et/ou générer une certaine anxiété.

Mais comme tout ce qui a à voir avec l'esprit, cela peut être modifié, et nous pouvons nous rendre compte que beaucoup de choses que nous nous disons n'ont aucun fondement réel. Dans cet article nous allons voir comment changer notre dialogue interne.

Dialogue interne: qu'est-ce que c'est ?

La façon dont notre voix intérieure juge nos actions est étroitement liée à notre apprentissage. C'est-à-dire que si en faisant une erreur à un examen on se dit "je suis une catastrophe", on applique certaines bases apprises précédemment, durant notre enfance.

instagram story viewer

Pour comprendre tout cela, il faut préciser que notre vision du monde n'est jamais réelle, mais il est plutôt filtré par notre propre interprétation. Et d'où avons-nous tiré cette interprétation? Nous avons déjà commenté: de toutes les informations que notre esprit a assimilées au cours de notre croissance, que ce soit de l'environnement familial et scolaire, de notre culture, de nos expériences émotionnel etc.

De cet apprentissage, ce qu'on appelle en psychologie schémas cognitifs, des idées construites qui ont été élaborées à partir de notre propre expérience et qui, finalement, façonnera notre vision du monde. C'est ainsi que se construit tout notre dialogue intérieur qui, comme nous le verrons plus loin, contient certaines distorsions.

Notre dialogue interne a des distorsions cognitives

En effet; nous pourrions dire, tout simplement, que notre dialogue intérieur nous trompe parfois. Ce n'est pas un mensonge intentionnel, mais un mensonge construit sur des bases d'interprétation erronées. Par exemple, si un jour j'appelle un ami et qu'il me répond très sèchement (simplement parce qu'il s'est disputé avec son partenaire et est de mauvaise humeur), nous pouvons nous dire que cet ami est fâché contre nous et commencer à y réfléchir. cause. C'est une distorsion cognitive, puisque nous n'envisageons pas d'autres possibilités.

Les distorsions cognitives sont très variées, mais nous résumons ici les plus fréquents :

  • Pensée en noir et blanc. C'est une vision de la réalité qui n'admet pas le gris. Soit les choses sont bonnes, soit elles sont mauvaises, il n'y a pas d'autre possibilité.
  • "Lire" l'esprit de l'autre. Cela se produit lorsque nous croyons à première vue qu'une personne pense quelque chose, alors qu'en réalité nous n'en avons pas la moindre preuve au-delà de notre subjectivité.
  • Catastrophisme. Penser que les pires choses arriveront toujours et inévitablement.
  • Taguez les gens. Souvent nous ne considérons une personne qu'à travers l'étiquette que nous lui avons attachée. Par exemple, si une personne est "ennuyeuse" parce qu'au travail elle est toujours sérieuse, on ne peut pas imaginer que, pendant son temps libre, elle aille au karaoké avec ses amis pour s'amuser.
  • Personnalisez le comportement des autres. Comme si tout « tournait autour de nous », nous considérons que tout ce que l'autre fait ou dit nous concerne. Par exemple, si nous passons devant des collègues de bureau et qu'à ce moment-là ils rient, sur la base de cette distorsion, nous penserons que ils se moquent de nous, et dans notre esprit il n'y aura aucune possibilité qu'ils se souviennent de quelque chose de drôle qui leur est arrivé. arrivé.
  • Abstraction sélective. Nous omettons les éléments positifs de certaines circonstances et nous nous concentrons uniquement sur ce qui est négatif.

Est-il possible d'arrêter le discours intérieur négatif ?

La bonne nouvelle est que oui, comme tout ce qui touche au mental, le dialogue interne peut être "reprogrammé". Comme il est basé sur des schémas cognitifs appris au cours de notre processus d'apprentissage, si nous reconfigurons ces schémas, nous changerons notre façon de voir la vie.

La clé est que la façon dont nous avons tendance à passer d'une pensée à l'autre, d'une idée à l'autre, fait aussi partie du système de la mémoire qui configure notre identité, la manière dont nous nous percevons nous-mêmes et nos vies; C'est pourquoi, si nous affaiblissons certaines associations entre les éléments qui façonnent notre façon d'« activer » les concepts et souvenirs qui nous font penser trop biaisé vers le pessimisme, nous combattrons ce dialogue interne négatif qui limites. Voyons quelques astuces pour y parvenir.

Stratégies pour changer le dialogue interne

Certaines des stratégies qui peuvent nous aider à restructurer notre dialogue interne sont les suivantes :

1. Soyez conscient de nos actions

Si nous regardons, après un dialogue interne négatif il y aura toujours un comportement dysfonctionnel. Par exemple, si nous nous sommes trompés dans nos répliques dans un cours de théâtre, il est probable que nous n'y retournerons pas de peur de nous ridiculiser. Cette action serait donc précédée d'une phrase du type « je suis inutile », qui a une forte charge de distorsion cognitive. En même temps que nous prenons conscience des conséquences des phrases que nous nous disons, nous devons être attentifs aux émotions qu'elles suscitent en nous. Comment nous nous sentons? gêné? enragé? triste?

2. questionner nos pensées

Une fois que nous avons pris conscience de la façon dont nous réagissons à cette pensée, nous pourrons analyser s'il a un vrai fondement. "Je suis inutile". C'est exact? N'y a-t-il rien dans la vie que nous ne fassions pas bien? Nous avons oublié les lignes de l'œuvre, mais l'autre jour nous avons peint un si beau tableau que les gens nous ont félicités...

La psychothérapie cognitivo-comportementale est soutenu dans ce processus de restructuration cognitive, à travers lequel les idées irrationnelles apprises sont réformées afin que nous puissions répondre de manière plus fonctionnelle à la réalité.

3. Acceptation

Il existe d'autres stratégies, comme celle basée sur l'ACT (Acceptance and Commitment Therapy) qui optent plutôt pour permettre l'apparition de ces distorsions cognitives, malgré le fait qu'elles entraînent un certain degré d'inconfort (qui peut être variable), et continuent d'avancer avec notre valeurs. Ce est réalisé grâce à une série d'outils qui configurent la flexibilité psychologique; Par exemple, lui pleine conscience Il nous aide à concentrer notre attention sur le moment présent et à le vivre sans le préjuger.

4. Psychothérapie

La thérapie psychologique est la solution la plus efficace pour changer le dialogue interne. Une attention professionnelle personnalisée permet de s'adapter aux besoins et aux particularités de chacun.

Teachs.ru

Névrose d'angoisse: qu'est-ce que c'est et à quels symptômes est-elle liée ?

Au cours des deux derniers siècles, la psychologie et surtout ses applications cliniques ont été ...

Lire la suite

Syndrome de Dravet: causes, symptômes et traitement

Au sein du groupe de maladies neurologiques que nous connaissons sous le nom d'épilepsie, on trou...

Lire la suite

Les 9 erreurs courantes lorsqu'on essaie de se remettre d'une rupture

Les 9 erreurs courantes lorsqu'on essaie de se remettre d'une rupture

S'il est vrai qu'elles affectent chacun différemment, les ruptures peuvent devenir l'une de ces e...

Lire la suite

instagram viewer