Education, study and knowledge

A quoi sert le consentement éclairé en psychothérapie ?

click fraud protection

On estime que, dans le monde, une personne sur quatre a souffert d'un problème de santé mentale au cours de sa vie. Cela se traduit par quelque 700 millions de patients qui ont besoin d'une aide psychologique et, malheureusement, dans de nombreux cas, ils n'en reçoivent pas.

Cependant, il est vrai que le domaine de l'aide psychologique a parcouru un long chemin au cours des dernières décennies, malgré ces chiffres décevants. Les problèmes de nature émotionnelle et comportementale chez l'être humain sont de moins en moins perçus comme une faiblesse et, par conséquent, Par conséquent, aujourd'hui, de nombreuses personnes sont ouvertes à recevoir de l'aide et à rechercher des changements substantiels dans leur vie au-delà de ce que physique.

Une fois qu'un individu entre en consultation, un contrat tacite est établi entre le professionnel et le patient, en laquelle ce dernier autorise, sur la base de sa propre liberté, les interventions qui doivent être effectuer. Ce pacte n'est pas une simple construction sociale éthérée: nous parlons de l'explication d'un processus avec le remplissage ultérieur d'un formulaire.

instagram story viewer
Ces actes sont inclus dans le terme dit « consentement éclairé » (CI), et nous verrons ici à quoi il sert et comment il fonctionne..

  • Article associé: "Les 8 avantages d'aller en thérapie psychologique"

Qu'est-ce que la psychothérapie ?

On commence par les bases, car parler de consentement éclairé sans savoir pourquoi on le fait peut générer plus de confusion qu'autre chose. La psychothérapie est définie comme un traitement scientifique (de nature psychologique) qui, basé sur des manifestations physiques ou mentales d'inconfort chez le patient, favorise une série de changements et de modifications dans leur comportement afin d'atteindre un état de bien-être général.

La psychothérapie favorise des changements compatibles avec les objectifs que le patient veut atteindre. Pour le dire plus précisément, il fournit à l'individu une sorte d'« ordre dans le chaos », facilitant la compréhension d'idées ou d'actions qui semblaient auparavant déroutantes. En permettant la compréhension des éléments négatifs qui nous entourent, le patient se sent soulagé, car quand À la fin du traitement, vous serez capable de faire face à des sentiments et des angoisses qui étaient difficiles à comprendre auparavant évité.

En plus de tout cela, les techniques qui émergent de la psychothérapie encouragent le patient à apprendre des façons différentes manières de penser, de ressentir et d'agir, rejetant ainsi les comportements précédemment appris qui entravent leur le bien-être. En fin de compte, il ne s'agit pas seulement de régler les problèmes qui concernent la vie de l'individu en soi, mais de remplacer le sentiment d'inconfort par un sentiment de domination et de contrôle personnels.

D'autre part, dans l'intervention psychologique implique le fait qu'il est nécessaire d'informer le patient sur les objectifs et les procédures de la thérapie; C'est là qu'intervient le rôle du consentement éclairé.

Consentement éclairé

Qu'est-ce que le consentement éclairé ?

Pour sa part, le consentement éclairé (CI) est un processus par lequel il est garanti que le patient a exprimé sa volonté de participer consciemment à la recherche psychothérapeutique. La réglementation du consentement éclairé est énoncée dans la loi 41/2002, du 14 novembre, réglementant de l'autonomie du patient et des droits et obligations en matière d'information et de documentation clinique. Chaque habitant peut consulter ces documents et bien d'autres au Journal Officiel de l'État (BOE) du Gouvernement espagnol.

Il existe une nette confusion dans la population générale entre le processus verbal effectué par le professionnel qui va effectuer la thérapie et le document IC lui-même. Le psychothérapeute doit informer le patient des processus qui seront effectués pendant le traitement, en un ou plusieurs entretiens, toujours de manière claire et compréhensible. Ce processus est graduel et unique dans chaque cas et, par conséquent, ne peut pas être illustré sur papier de manière standardisée.

Ce que montre le rôle du consentement éclairé, c'est que cette transmission d'informations a eu lieu entre le professionnel et le patient. Autrement dit et selon les sources médicales officielles: le document n'est pas l'information, mais la garantie qu'il a été produit. Alors, de quoi un psychothérapeute doit-il informer le patient avant de commencer le traitement ?

Informations qui doivent être fournies dans le consentement éclairé

Même s'il n'apparaît pas dans le document lui-même, chaque psychothérapeute doit informer le patient d'un minimum, en fonction de ses inclinations personnelles. Certaines personnes sont très méfiantes et veulent en savoir beaucoup sur les processus qui vont être menés, tandis que d'autres ont tendance à l'hypocondrie et, de peur de trop s'inquiéter, décident de savoir ce qui est juste et nécessaire. Les deux étant des positions respectables, le type et la quantité d'informations fournies doivent être adaptés à chaque cas.

Dans tous les cas, il y a un certain nombre de choses que chaque patient doit savoir avant de commencer un traitement de psychothérapie. Dans cette liste, nous les montrons :

  • Nature de l'intervention: en quoi elle consiste et quelles procédures seront suivies pendant le traitement.
  • Objectifs de l'intervention: quel est le but.
  • Bénéfices de l'intervention: quelles améliorations sont attendues avec le traitement proposé au patient.
  • Risques, inconfort et effets secondaires: les effets possibles qui découlent de la non-exécution de l'intervention doivent également être inclus ici.
  • Options possibles pour l'intervention proposée.

Il faut savoir que il existe plusieurs modèles de consentement éclairé en psychothérapie, il est donc pratiquement impossible de couvrir chacun d'entre eux en quelques lignes. Ce qui doit être clair, dans chaque cas, c'est que la décision du patient doit être respectée et combien d'informations il souhaite recevoir.

Le Las Condes Clinical Medical Journal, concernant cette question, fait un point plus que correct: le devoir du professionnel d'informer le patient n'implique pas d'imposer l'information que le professionnel, une société scientifique ou l'administration ou la direction a décidée pour tous cas. Les limites sont fixées par vous en tant que patient, et non par un processus standardisé.

  • Vous etes peut etre intéressé: "Les 4 exceptions du secret professionnel du psychologue"

Les exigences pour qu'un consentement éclairé soit valide

Bien que la quantité d'informations fournies puisse varier dans chaque cas, tous les scénarios ne sont pas valables pour considérer le consentement éclairé comme correct et éthique.

La première caractéristique que tous les CI doivent respecter est la capacité du patient à prendre des décisions, c'est-à-dire qu'il peut discerner consciemment s'il souhaite ou non subir le traitement proposé.

Au-delà de cette capacité de distinction, il doit y avoir un volontariat. Un consentement éclairé est inutile si le sujet agit sur la base de la persuasion. Pour cette raison, l'approche psychothérapeutique ne peut être proposée par des personnes en autorité et elle n'est pas valable si elle n'est pas accordée. suffisamment de temps pour que l'individu réfléchisse, consulte des agents externes et décide finalement s'il veut faire partie (ou non) de la enquête.

Enfin aussi deux derniers piliers sont nécessaires que nous avons déjà explorés: l'information et la compréhension. Quelle que soit la quantité d'informations fournies, le patient doit pouvoir les comprendre et pouvoir agir en conséquence, sans exception. En tout cas, à ce stade, il faut fendre la lance en faveur des psychothérapeutes: la liberté du patient n'implique pas qu'il puisse imposer au médecin tout ce qu'il veut.

En tant qu'entité professionnelle et libre, le médecin/psychothérapeute peut décider de ne pas effectuer d'interventions nuisibles ou médicalement inutiles sur le patient. Au-delà de cette capacité de choix, les professionnels doivent rejeter activement toute proposition impliquant une préjudice au patient, en sélectionnant uniquement sur la base de ses critères de connaissance l'approche à effectuer.

résumé

Comme vous l'avez vu, le consentement éclairé en psychothérapie n'est pas seulement un rôle, mais une procédure aboutissant à la signature d'un document par le patient. Pour qu'il se prononce, on lui donne une quantité d'informations essentielles (plus ou moins) que vous informe de la fonctionnalité et de l'objectif du traitement auquel vous allez subir dans un potentiel. La CI est basée sur le volontariat et la compréhension: si le patient est contraint ou manque d'information, son utilité est nulle.

Dans tous les cas, il faut souligner que l'IC ne sert en aucun cas au professionnel à se laver les mains s'il encourt une faute médicale. Ce n'est pas non plus un simple acte administratif qui reste dans la première consultation, mais se trouve à jour dans chacune des étapes qui cimentent l'objectif professionnel-patient qui a été soulevé.

Teachs.ru
La dépression clinique et son impact sur la société d'aujourd'hui

La dépression clinique et son impact sur la société d'aujourd'hui

La dépression clinique est bien connue pour être l'un des troubles psychologiques les plus couran...

Lire la suite

Comment surmonter le stress post-traumatique ?

Comment surmonter le stress post-traumatique ?

Le stress post-traumatique est un phénomène qui est à l'origine de certaines des formes les plus ...

Lire la suite

Hypersomnie: types, symptômes, causes et traitements

Le sommeil est un processus essentiel à notre survie et le maintien de nos capacités. Lorsque nou...

Lire la suite

instagram viewer